Marcello Quintanilha

Biographie

Marcello Quintanilha est né en 1971 à Niterói. Autodidacte, il commence sa carrière dans la bande dessinée d’horreur puis travaille dans le dessin animé pendant une dizaine d’années. Il devient ensuite illustrateur pour de nombreux magazines et journaux brésiliens, et publie son premier livre en 1999, Fealdade de Fabiano Gorila, d’après la vie de son père, joueur de football professionnel dans les années 1950. Il signe ensuite avec les éditions du Lombard pour réaliser les dessins de la série Sept Balles pour Oxford sur des textes de Jorge Zentner et Montecarlo (sept albums publiés à ce jour). En 2009, le recueil de nouvelles Sábado dos meus amores (Mes chers samedis) est publié, suivi de Almas Pύblicas en 2011 (à paraître en 2016 chez çà et là). Son premier roman graphique, Tungstène vient d’être publié au Brésil et sera publié fin 2015 aux éditions çà et là. Son recueil Mes chers samedis a remporté le prix du meilleur dessinateur HQ Mix en 2009. Il habite à Barcelone et collabore régulièrement avec la presse espagnole et notamment « El Pais ».
© Le lombard

Bibliographie

Mes chers samedis, Editions çà et là, à paraître en février 2015, traduit par Christine Zonzon et Marie Zenie.
Sept balles pour Oxford, volume 7 : « La Vulnérabilité », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha, Lombard, 2012, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.
Sept balles pour Oxford, volume 6 : « Le fantôme », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha, Lombard, 2009, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.
Sept balles pour Oxford, volume 5 : « Le Grillon », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha, Lombard, 2007, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.
Sept balles pour Oxford, volume 4 : « L’Héritière », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha, Lombard, 2006, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.
Sept balles pour Oxford, volume 3 : « La Fuite », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha, Lombard, 2006, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.
Sept balles pour Oxford, volume 2 : « La Perle », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha, Lombard, 2004, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.
Sept balles pour Oxford, volume 1 : « La Promesse », scenario de Montecarlo et Jorge Zentner, dessins de Marcello Quintanilha sous le nom de Marcello Gaù, Lombard, 2003, traduit (de l’espagnol) par Anne-Marie Ruiz.

dernière parution

Mes chers samedis, Editions çà et là, 2015, traduit par Christine Zonzon et Marie Zenie.

Publié en 2009 au Brésil, Mes chers samedis est le premier recueil d’histoires courtes de Marcello Quintanilha, auteur et illustrateur brésilien très actif depuis ses débuts en 1988 pour des magazines et la presse brésilienne. Avec Mes chers samedis, il brosse le portrait de personnages issus des classes populaires brésiliennes, à travers quatre nouvelles étalées entre le début des années 1950 et la toute fin des années 1970. Au fil des histoires, il met en scène un amateur de football superstitieux habitant un bidonville de Rio et qui établit un rite pour faire gagner systématiquement son équipe favorite, un manutentionnaire travaillant dans un marché de fruits, mais déséquilibré mental et menacé de licenciement, un pêcheur du Nordeste s’improvisant professeur d’histoire pour les beaux yeux d’une jeune femme et enfin un employé de cirque dans la région de São Paulo qui se retrouve dans une très mauvaise posture suite à ses fanfaronnades. Marcello Quintanilha s’inspire de la commedia dell’arte et des tragi-comédies italiennes des années 1960 et retrouve la verve de ces films aux personnages haut-en-couleurs, rehaussée par des dessins aux couleurs flamboyantes. La parution de Mes chers samedis sera suivie en fin d’année du nouveau roman graphique de Marcello Quintanilha, Tungstène.