Fernando Morais

Biographie

Fernando Morais est né à Mariana, dans le Minas Gerais, en 1946. Journaliste depuis 1961, il a travaillé pour les rédactions de Jornal da Tarde, Veja, Folha de São Paulo et TV Cultura. Il a reçu trois fois le prix Esso et quatre fois le prix Abril de journalisme. Il a été député de 1978 à 1986, secrétaire de la Culture de 1988 à 1991 et de l’Education de 1991 à 1993 de l’État de São Paulo. Il est l’auteur du scénario de la minisérie documentaire Cinco dias que abalaram o Brasil sur le suicide du président brésilien Getúlio Vargas. Il est l’auteur de Transamazônica (épuisé), A Ilha, Olga, Chatô, o rei do Brasil, Cem quilos de ouro, Corações sujos (Prix Jabuti – Livre de l’Année 2001), Toca dos Leões, Montenegro et O Mago (biographie de Paulo Coelho, traduite dans une dizaine de langues). Publié dans plus de vingt pays, Olga fut adapté au cinéma en 2004 par Jayme Monjardim. Plus de 5 millions de spectateurs ont acclamé le film qui fut choisi pour représenter le Brésil aux Oscars de 2005. Corações Sujos et Toca dos Leões ont été également adaptés au cinéma et à la télévision.

©Janete Longo 

Bibliographie

Olga : la vie d'une Juive allemande révolutionnaire : Berlin, Moscou, Rio de Janeiro, Ravensbruck, Chandeigne, à paraître en janvier 2015, dans une traduction d’Antoine Albuca revue par Gérard Siary.
Le magicien de lumière : l'extraordinaire histoire de l'écrivain Paulo Coelho, J’ai lu, 2010, traduit par Françoise Marchand-Sauvagnargues.

DERNIÈRE PARUTION

Olga, la vie d'une Juive allemande révolutionnaire : Berlin, Moscou, Rio de Janeiro, Ravensbruck, Chandeigne, 2015, dans une traduction d’Antoine Albuca revue par Gérard Siary.


Issue d’une famille bourgeoise juive allemande, Olga Benario rejoint très jeune les Jeunesses Communistes de Munich et devient rapidement une des militantes les plus actives. Chargée d’aller au Brésil pour déclencher la révolution qui ferait tomber la dictature de Vargas, elle rencontre celui qui deviendra son époux, le célèbre Chevalier de l’Espérance Luis Carlos Prestes. Toutefois, l’échec de la mission la conduit dans l’enfer des prisons brésiliennes, où elle apprend qu’elle est enceinte. Malgré l’interdiction de déportation, elle est livrée par le gouvernement brésilien à la Gestapo qui la mène à Ravensbrück, puis à Bernburg. Des premières missions pour le Parti Communiste à l'horreur des camps de concentration, ce témoignage retrace la vie atypique d'une figure légendaire allemande et brésilienne de la Seconde Guerre mondiale.