Edney Silvestre

Biographie

Né en 1950 dans une petite ville de l’État de Rio de Janeiro, Edney Silvestre est écrivain et journaliste. Après une première expérience dans le cinéma, il se tourne vers le journalisme et devient, en 1991, le correspondant à New York du journal O Globo, puis le correspondant international de « TV Globo ». Il a ainsi couvert des événements tels que le 11 septembre ou encore la visite du Pape Jean Paul II à Cuba. Auteur de neuf livres de fiction et de reportage, il a obtenu, en 2010, le prix Jabuti et le prix São Paulo de Littérature pour le roman Se eu fechar os olhos agora (Si je ferme les yeux maintenant). Considéré comme un "remarquable représentant de l’effervescente scène littéraire brésilienne" par le journal Le Monde, ses œuvres ont été publiées en France mais aussi au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Serbie, en Italie, au Portugal et aux Etats-Unis. Son livre le plus récent, Boa noite a todos, a été comparé aux œuvres de Eugene O’Neill et Tennessee Williams. 









© Leo Aversa

Bibliographie

Le bonheur est facile, Belfond, 2014, traduit par Hubert Tézenas.
Si je ferme les yeux, Belfond, 2013, traduit par Hubert Tézenas.

Dernière parution

Le Bonheur est facile, Belfond, 2014, traduit par Hubert Tézenas.

En plein cœur de São Paulo, un petit garçon sourd et muet vient d’être kidnappé. L’homme chargé de le raccompagner a été assassiné ; sur son corps, un message : « On tient ton fils » et le numéro d’un compte bancaire sur lequel déposer une rançon de plus de deux millions de dollars.La mission des ravisseurs est simple : enlever le fils d’Olavo Bettencourt, riche publicitaire lié au nouveau pouvoir, et récupérer l’argent que ce dernier a détourné pendant la campagne présidentielle. Oui, mais voilà, il y a erreur sur le gamin : Isaac est le fils des domestiques. Pour piéger ces hommes, garder la rançon et sauver sa réputation, Olavo ne reculera devant rien. Et tant pis si le petit otage en fait les frais. Mais les plus beaux rouages possèdent leur grain de sable : Mara Bettencourt, l’épouse soumise d’Olavo, en a décidé autrement… Dans le Brésil des années 1990, si le pays retrouve enfin une démocratie après vingt ans de dictature militaire, Edney Silvestre en dresse un portrait glaçant, celui d’un monde de violences physique, sexuelle, économique, sociale et politique, marqué par le racisme et la corruption.